Dans mes élucubrations… Faire face aux faux sentiments.

Il y a peu, j’ai été confronté a une émotion désagréable. J’ai été très mal à l’aise. Lors d’un évènement local, j’ai eu l’impression d’être un passe muraille, présent, mais à demi assis sur un coin de chaise prêt à sortir de la salle aux premières turbulences atmosphériques. Vous voyez. Je suis sûre que cela vous arrive parfois. 

 J’ai eu un sentiment de frustration. J’étais venu avec une attente d’appartenance à un groupe et je n’ai pas eu le sentiment d’en faire parti. Je suis sorti. Il pleuvait des cordes.

 

Dans mon ciré jaune Guy Cotten, j’ai tenté alors une régulation émotionnelle.

La régulation émotionnelle inventée par Luc Nicon sous le nom de TIPI est assez simple : lorsque vous avez une forte émotion, notamment des phobies, qui vous empêche de réaliser quelque chose, vous vous mettez dans un espace tranquille. Vous vous concentrez uniquement sur deux à trois sensations corporelles : douleurs au ventre, battements de coeur plus rapides, picotements dans les mains, tremblements, tonus musculaire anormal. Vous laissez agir avec un maximum de passivité. Et ce n’est pas facile, je vous le jure. Cela demande un entraînement. Alors les sensations s’expriment. Cela peut aller jusqu’à une sensation d’étouffement à un corps tremblant comme une feuille. 

 

J’étais là, tout seul, dans la nuit tombée, dans l’observation de mes sensations et rien n’est venu. Vraiment rien. Je n’avais qu’une boule au ventre. La régulation émotionnelle ne doit pas prendre plus de 4 minutes, 5 maximum. Donc, je me suis arrêté, et, j’ai compris que j’avais à faire un faux sentiment. Oui, un vrai faux sentiment. C’est à dire un sentiment qui n’est pas issu d’une émotion (colère, tristesse, joie, peur) mais d’une création mentale. 

 

Pour Marshal Rosenberg, il y a des faux sentiments, des ÉVALUATIONS MANQUÉES… CE NE SONT PAS DES SENTIMENTS MAIS DES INTERPRÉTATIONS pour soi & l’autre : Accusé-e; Blâmé-e, blessé-e, culpabilisé-e, entrainé-e, jugé-e, mis en cause, pressurisé-e, pris en faute, surchargé-e, volé-e, attaqué-e, acculé-e; agressé-e, agrippé-e, arraché-e, bousculé-e, écrasé-e, harcelé-e, insulté-e, insulté-e, menacé-e, offensé-e, provoqué-e, contraint-e, coincé-e, étouffé-e, forcé-e, obligé-e, humilié-e, maltraité-e, materné-e, méprisé-e, persécuté-e, piétiné-e, ridiculisé-e, bafoué-e, déconsidéré-e, diminué-e, incapable, incompétent-e, inadéquat-e, indigne, intimidé-e, rabaissé-e, sali-e, sans valeur, trompé-e, bluffé-e, dupé-e, escroqué-e, exploité-e, floué-e, manipulé-e, piégé-e, refait-e, roulé-e, trahi-e, trompé-e, abandonné-e, délaissé-e, détesté-e, écarté-e, ignoré-e, incompris-e, indésirable, invisible, largué-e, négligé-e, nié-e, désorganisé-e, inadéquat-e, incapable, incompétent-e, indigne, médiocre, sot-te, stupide.

 

Voilà, comme un con, j’avais créé par mon « mental » une fausse émotion. Cela venait d’un jugement. Et cette évaluation manquée a créé un stress qui n’avait pas lieu d’être. Notre corps, seul, ne ment pas. Notre mental lui le fait à longueur de journée. Ce que l’on ne ressent pas vraiment dans son corps n’est que pure chimère. Revenir au corps clarifie les cogitations. Évidemment, ma boule au ventre a disparu. J’étais plus léger. 

 

J’ai donc pris le temps d’analyser ce que j’avais vécu. Cela prend quelques minutes. J’étais venu à cet évènement avec une attente de reconnaissance. Je n’étais pas dans l’ici et maintenant. Mon intention n’était pas claire.

 

Pendant cet évènement, je n’était pas suffisamment centré mais dans l’interprétation de ce qui se passait.  

J’ai donc pris un autre moment pour revoir tous ces moments, en évacuant mon attente originelle, et en me concentrant sur les faits, et là, j’ai pris conscience que j’avais fait de belles rencontres, que l’on m’avait donner de l’attention, de l’encouragement, de la gentillesse, un sourire etc. La musique, le champagne et les petits fours étaient excellents. Que pouvais-je attendre de plus ?

 

Une fois de plus, je trouve que la vie est bien faite. Elle ne nous donne pas toujours ce l’on attend mais si l’on est attentif à ce qui se passe en nous, elle nous apprend toujours quelque chose.

 

Emmanuel Crouail



 

 

 

La reconversion : petit à petit l’oiseau fait son nid

 

 

Programme de formation

 

Une reconversion professionnelle implique aussi des remaniements sur le plan personnel. Cette formation vous propose d’expérimenter un parcours psycho-corporel. Il est question d’identifier ses fragilités, ses besoins, ses ressources et ses désirs afin de s’en saisir et mieux vivre ce passage. 

 

Mots clés : transition, savoir-être, attitudes, posture, ressources, langage, système

  • Durée

Une journée

  • Public visé 

Toute personne en reconversion  

  • Prérequis

Avoir un projet

  • Intervenants

Co-animation par Karima Derkaoui, psychologue clinicienne et Emmanuel Crouail, sophrologue, tous deux formateurs en conduite du changement.

  • Objectifs  
  • Acquérir des outils de médiation psycho-corporelle
  • Développer sa capacité au changement 
  • Prendre conscience de son corps comme partenaire

 

  • Compétences visées
  • Etre en capacité de soutenir son projet
  • Etre en capacité d’entretenir sa motivation

 

  • Contenu  
  • Photo-langage : déconstruire ses représentations, construire sa présentation
  • Théâtre d’improvisation : enjeux des comportements et interactions
  • Inventaire des valeurs personnelles : prendre conscience de ses besoins 
  • Initiation à la Communication Non Violente (CNV) comme outil d’expression de ses besoins
  • Expérimenter l’ancrage par la médiation corporelle : se mettre à l’écoute du langage du corps
  • Sieste flash : découvrir ses capacités de détente
  • Ballade sensorielle : influence de l’état psycho-corporel sur sa vision du monde
  • Mise en situation : présenter un projet, observer et écouter ses ressentis

 

  • Moyens pédagogiques techniques
  • Photo-langage 
  • Relaxation dynamique
  • Exercices ludiques
  • Jeux de rôles
  • Travail en sous-groupes
  • Échanges et réflexion 

 

  • Évaluation
  • Questionnaire individuel à l’issue de la session (à chaud) et à distance (à froid)

 

  • Attestation

Une attestation de suivi de formation sera remise au stagiaire à l’issue de la formation.

KARIMA DERKAOUI FORMATION

14, rue Saint Léonard

 

44 000 Nantes

 

 

Déclaration d’activité enregistrée sous le numéro 52.44.08565.44 auprès du Préfet de Région des Pays de la Loire.  

 

Siret 487 879 553 000 70 

 

DATES : le 18 juin, le 5 juillet, et le 24 août 2019 à Nantes.